Chez Françoise

Chez Françoise

le sapin

 

Jean-Paul nous conte la suite de son incroyable expérience, cette fois dans la forêt de la Chartreuse de Bonnefoy, en limite Ardèche/Haute Loire. Conversation avec un sapin !

Petit extrait :

« Mais pourquoi dîtes-vous que l'épicéa vous grignote ? »

« C'est à cause de vous, les hommes. Jadis nous nous reproduisions spontanément. Nos graines tombaient à terre, certaines germaient, donnaient des fourrés, de petits sapins qui grandissaient à notre ombre. Certains mouraient, les plus solides prenaient le relais. Mais vous êtes arrivés et vous avez voulu bousculer l'ordre des choses à votre convenance. En fonction de vos besoins, vous avez coupé, semé, sélectionné, planté ce qui vous arrangeait : pour votre chauffage, pour vos charpentes, puis pour vos bateaux. Au XIXème siècle, vous avez pratiqué des coupes claires dans certaines de nos forêts et vous nous avez remplacés par des plantations d'épicéas. Oh, je n'ai rien contre mes cousins. Je reconnais qu'ils sont plus faciles à  planter et qu'ils souffrent moins de la dent du chevreuil. Je reconnais que la qualité de leur bois, si l'on excepte leurs poches de résine, vaut bien la nôtre. Reconnaissez cependant que nous avons une toute autre allure avec notre feuillage glauque, nos cônes dressés, nos branches horizontales. Mais attention, il est un point sur lequel vous allez trop loin, vous piétinez la tradition et ça, ce n'est pas acceptable ».

Sa voix devenait dure. Visiblement il s'emportait sans que je comprenne pourquoi. L'écorce de son tronc rougissait d'indignation, le faisant ressembler à celle des épicéas, cause de ses soucis. Brusquement je compris la raison de son ire : …………………….

 

J'arrête ici car l'histoire est trop passionnante, je vais me plonger dans la lecture de la suite !

 

 

 

 

 

 



10/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres